Pour des plantes d’intérieur en pleine santé, pensez lumière et humidité

Vous avez toujours cru que vous n’aviez pas le pouce vert. Toutes vos plantes d’intérieur, même celles qu’on qualifie de faciles, voire immortelles, dépérissent à vue d’œil dans votre environnement. Avant de jeter la serviette et d’opter pour des végétaux artificiels, avez-vous pensé à vérifier la luminosité et à l’humidité de l’environnement dans lequel évoluent vos plantes? C’est souvent là que se trouve la solution à votre problème de pouce vert déficient.

La luminosité

Les plantes d’intérieur, comme la très grande majorité des êtres vivants, ont besoin de lumière pour vivre et s’épanouir. Il ne faut pas oublier que les plantes vertes que nous utilisons à l’intérieur de nos maisons sont des plantes extérieures dans des pays plus tropicaux. Il faut donc tenter de reproduire le plus possible leur environnement naturel. Les plantes n’ont pas toutes les mêmes besoins en matière de lumière, mais d’ordre général, l’éclairage fourni par les ampoules incandescentes traditionnelles ne suffit pas. Les lampes halogènes peuvent pallier le manque de lumière naturelle et sont alors recommandées si vous n’avez pas accès à la lumière du jour en quantité suffisante. Une autre généralité : les plantes n’apprécient souvent pas les rayons directs du soleil qui peuvent brûler le feuillage. Privilégiez des endroits baignés de soleil, mais sans être directement touchés par ses rayons.

Un petit truc : pensez à tourner votre pot d’un quart de tour à chaque arrosage. Votre plante bénéficiera alors du même type de luminosité sur 360°. Vous éviterez ainsi qu’elle se développe mieux d’un côté que de l’autre; elle sera bien égale.

L’humidité

Certaines variétés de plantes, les fougères sont un bon exemple, aiment particulièrement les milieux plus humides, alors que d’autres, comme les cactus et les succulentes, préfèrent un air plus sec. Si vous voyez que les feuilles de vos plantes ont tendance à sécher ou à se recroqueviller sur elles-mêmes, votre environnement est probablement trop sec pour les besoins de la plante. On cherche généralement entre 40 et 60 % d’humidité relative dans une pièce. En hiver, il est plus souvent difficile de maintenir ce niveau en raison du chauffage. Vous pouvez alors pallier en utilisant un humidificateur ou en plaçant des contenants d’eau près de vos plantes. Attention, ne laissez pas les racines baigner dans l’eau par contre, elles risquent de pourrir. C’est l’évaporation de l’eau à proximité de la plante qui créera l’humidité souhaitée.

Assurez-vous de garder vos plantes loin des sources de chauffage qui vont à coup sûr les assécher. Arrosez régulièrement en vous assurant de ne pas laisser votre terreau sec trop longtemps. Si l’humidité est toujours basse chez vous, munissez-vous d’un petit vaporisateur et aspergez le feuillage de vos plantes. Vous pouvez le faire tous les jours au besoin, idéalement le matin.

La bonne plante au bon endroit

Principe de base en horticulture, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, la bonne plante au bon endroit demeure votre principal allié pour avoir du succès avec vos végétaux. Avant de faire l’achat d’une plante, même si c’est un grand coup de cœur pour vous, informez-vous sur ses besoins en eau, en lumière, en engrais, etc. Choisissez un endroit de votre maison où elle s’épanouira pour vous donner le meilleur d’elle-même et offrez-lui tout ce dont elle a besoin. C’est la clé!